IMAG0632
Conseils

Intérêts de la préparation physique en Gymnastique Rythmique

Posté le 9 septembre 2015

La Gymnastique Rythmique (ou GR) est une activité physique qui peut être définit comme une activité faite pour être vue et jugée, qui se pratique seul(e) ou en groupe, dans un espace défini et normé : praticable 13*13m, sur un support musical et avec des engins.

La durée d’un enchaînement est de 1’15 à 2’30 max, selon un code de pointage et l’organisation d’un jury.

IMAG0632

A partir de ce constat «  A quoi sert la PP ? »

Nous pouvons relever comme exigences en GR :

  1. Le code de pointage : la combinaison et la répétition des difficultés,
  2. Des ressources énergétiques, l’appel à de hautes intensités
  3. La puissance (force x vitesse),
  4. La complexité des éléments : hauteur de sauts + souplesse plus grande + rythmiques des musiques plus intenses…

Ainsi des qualités physiques spécifiques sont nécessaire en GR.

Il a été définit comme qualités en GR :

  1. la souplesse (dos, épaules, grands écarts, fermeture tronc-jambes, pointes de pied).
  2. la détente
  3. la vitesse
  4. la force
  5. la coordination
  6. la psychomotricé
  7. il peut être relevé une 7ème qualité avec les filières aérobie et anaérobie en raison des hautes valeurs de fréquence respiratoire et en acide lactique relevé après des passages en compétition.

 

Un travail de l’ensemble de ces qualités va donc être nécéssaire.

photo dr FFG instagram.

photo dr FFG instagram.

Développement de l’intêret d’un travail cardio-vasculaire

Ainsi durant la période de reprise,  je préconise la mise en place d’un travail conséquent sur les adaptations physiologiques à l’effort (adaptation cardio-vasculaire).

Ce travail réside essentiellement dans un travail intermittent (type fractionné) avec des temps d’effort, des variations de vitesse courte mais intense, ou un travail de durée continue. Ainsi, il sera recherché des adaptations : du coeur (volume d’éjection systolique, fréquence cardiaque), de l’amplitude respiratoire, du système lactatique, musculaires (périphériques ou centrales) et énergétique (sollicitation des substrats lipidiques, glucidique).

La mise en place de ce travail peut être réalisé au sein d’un gymnase de différentes manières. Par exemple à travers des diagonales, des tours ou slaloms sur le praticable, courus à différentes intensités. La récupération peut être suivie de largeur ou tour de praticable lent afin de faire baisser les différentes valeurs.

Ce type d’exercice peut être répété entre 6 à 12 fois selon les niveaux et les jours de travail.

Afin d’offrir un travail plus complet et d’y intégrer de la motricité des parcours d’agilité ( type parcours du combattant) peuvent être proposés. Ce travail, outre le fait d’être ludique et convivial, apporte aussi un aspect novateur du point de vue moteur pour les gymnastes. En effet, ce type de parcours offre une grande diversité de combinaison d’exercices, de sollicitation des paramètres de force, de vitesse.

Dans ce contexte, nous pouvons voir dans cet exercice une préparation presque spécifque avec la nécessité d’enchainer  des actions motrices.

Aisi  peut se poser le problème du défi ou de la résolution de problème pour les gymnastes qui font appel à des ressources mentales fortes (prise de risque, adaptabilité…) afin de tenir le rythme ou le nombre de répétition.

image cardio pôle

L’image, ci-contre, nous montre lors des séquences d’entrainement et de ces exercices, les intensités atteintes physiologiquement. Ces résultats dont vont dans le sens des études scientifiques ou de relevé réalisés auprès d’un large public de tout niveau.

Il semble donc une première étape importante dans le développement de la condition physique et donc des qualités. Mais aussi une base physiologique indispensable pour la poursuite de la saison.

 

Source :

  • GYM’Technic FFG, Janvier-Mars 2001, N°34)
  • H. Portier : HDR Université Orléans : Séminaire 1 FFG PP-Insep-avril 2003 ;
  • F. Aubert : séminaire FFTri 2010
  • D. Le Gallais – G. Millet , La préparation physique, Collection STAPS, Masson 2007.
  • G. Millet, L’endurance, revue EPS, 2006.
  • J. Weineck, Manuel d’entrainement, 4ème édition, Edition VIGOT, 1997.
  • M. Pradet, La préparation physique, Collection Entrainement, Revue Insep 2001.
  • Séminaire INSEP PP GR, 2003 à 2004.